Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
opinionMinoritaire

Des pistes de lecture pour vous, pour moi une sorte de mémoire externe, publique celle-là, mais qui sait pour combien de temps...

Articles avec #tahiti catégorie

Journal du paradis (artificiel)

Publié le 5 Février 2014 par Djef Bernier dans Tahiti, revue de presse

Si j'en crois mes lectures dans cette édition il doit y en avoir pour tout le monde mais surtout pour moi. Ce 4 février n'est rien qu'un mardi et pourtant...
J'ai comme hier tenté l'expérience, les mettre en résonnance avec des conzicitoyens de l'autre côté du globe. Et oui... elle tourne la partagitude et sur quels sujets, quels espoirs, quels cris, quelles infos, quels coûts, etc...
Pour vous offrir du structuré d'infopresse rien de tel qu'un pti reader digest maison de les nouvelles de Tahiti point pfeu.
En manière de vision d'ensemble nous le savons ce n'est pas tant l'info que sa présentation, ce n'est pas tant qu'il faudrait tout lire mais se donner les moyens de capter un max de regards plutôt qu'un max d'attention. Vraiment ? Tout ce qui est exagéré est insignifiant ai-je lu, les journaux ne sont pas là pour capter l'attention, un max même comme c'est des pros ?
Encore que ça dépende des sujets.
Néanmoins pourquoi ne pas persister, c'est si facile.
Il faudra bien enchaîner, recommencer à éditer demain, à couvrir comme ils disent...
Des retours des suites des listes, de la lecture (in)formative quoi
Et ce n'est pas un scoop-it que de lire que rares sont ceux qui s'arrêtent et dont ce n'est pas le métier (je veux bien sûr dire qu'il sont payés pour çà). Le lien qui précède c'est pour un quota, mais il prend son sens ensuite
Le buzz de l'abécédaire sur l'égalité...
Rassurez-vous ou zappez, le journal du paradis n'a pas de souci avec çà, on a nos raerae parfaitement intégrés, de ça le journal vous en touche deux mots et c'est tant mieux, c'est l'occasion d'enchaîner ; ah s'ils pouvaient le dire comme çà. Notez tout de même qu'on en a plusieurs mais qu'on met pas de s. Strictement rien à voir avec une avance sur la progression indistinction du genre, puis du nombre. On est plein d'humains pour encore un paquet d'années, mais dans quel é(E)tat ? Je le demande comme je vois souvent la question...

l'instruction a révélé qu'Arihano Haiti avait eu des relations sexuelles avec des raerae de Nuku Hiva, mais également qu'il lui arrivait d'avoir des penchants violents et agressifs.

Antoine Samoyeau

Lire la suite

THRILL IN TAHITI

Publié le 3 Février 2014 par Djef Bernier dans Tahiti

Ami, cher lecteur

Ce ne sont que quelques mots car qui, si je ne le fais pas, va vous en toucher deux d'une évolution vers le vraiment moins tranquille à Tahiti, un pays certes sous domination française mais avec une large autonomie comme ils disent.

Ce pays entre ciel et mer a connu en d'autres temps, celui dit de la bombe bébé, plus de manne financière et moins d'idées vers quoi allouer vraiment ces sommes aujourd'hui disparues. Combien d'hôtels, de mairies et d'églises témoins de cette grande époque ?

Maintenant que les politiciens locaux ont grandi il y a des projets de développement (ils en parlent), des soucis de fonctionnement (contraints et forcés), mais plus tellement d'argent (avec des billets flambants neufs) ; je ne suis pas allé vérifier autrement qu'en constatant la dégradation des conditions de vie, les choses sont plus visibles à petit périmètre constant.

On nous ment içi aussi et pourquoi pas d'ailleurs, mais ne se moque-t-on pas aussi un peu ?

Lire la suite

La passion du poisson mort

Publié le 19 Janvier 2014 par Djef Bernier dans Tahiti

On néglige le bonheur de se procurer à manger autrement qu'en l'attrapant dans des magasins.

En ce qui est du poisson qu'on se pêcherait je ne veux pas parler de la traîne, du filet ou même de la canne, non je veux parler de la chasse sous-marine avec un équipement complet quoiqu'épuré et rudimentaire. Où vous prenez ce que vous avez envie de manger. Vous le visez et puis vous le tuez. Avec une flèche oui, qui vous a dit que je suis sagittaire?

Voilà six bons mois que je ne suis pas allé me le chercher ce poisson. J'ai une toute petite semaine devant moi et dans cette fenêtre je vais être à Huahine Dans un endroit magique par dessus le magique quand on aime plonger derrière le récif. Une maison à deux pas, disons 35... je ferai mon tropAdvisor après coup, si j'en reviens, les paparazzis mais pas seulement...

Ma compagne mon fils et moi allons retrouver l'air dépollué des îles loin de la capitale, Pauvre capitale polynésienne tout à fait colonisée par les bouchons d'un côté, l'activité marchande de l'autre. Et les ports commerce pêche et plaisance, les gros bateaux, les yachts et le parc, les grands magasins... Tout çà avec l'arrêt brutal et catastrophique en cas d'accident, où quand l'écoulement du trafic routier stoppe.

Une capitale captive de sa route qui s'arrange des pécadilles mais qui est promise à une très mauvaise publicité en cas d'incident grave...

40 minutes d'avion et ce sera terminé.Nous serons quasiment sur une autre planète.

Huahine, je peux dire que j'y suis beaucoup allé. J'y retourne à nouveau avec plaisir mais cette fois j'y cherche quelque chose comme une meilleure place. Nul doute qu'elle va me découvrir de nouveaux pans méconnus de sa géopolitique.

Je vous conseille, sinon je manquerais, de déguster les pages FB de la chasse Sous Marine C'est La Belle Vie.

Une pratique extrême pour ne pas oublier que le pire est d'exister sans vivre.

Victor Hugo je ne sais pas si tu aimais aller pupuhi comme ils disent à Tahiti mais avec le manque d'air et tout çà, le froid le vent les vagues et le courant, ce poisson qui vous a donné envie, que vous êtes allé chercher et qu'il faut maintenant ramener... Tout autour le grand océan pacifique, quelques bateaux...,que du bleu. Oui là c'est spectaculaire de communion avec ces deux instincts de l'homme, et qui moi me fascinent : la prédation et l'imposture.

A mes concurrents plongeurs, amicalement.

Lire la suite

C'est quoi déjà le principe de précaution ?

Publié le 17 Janvier 2014 par Djef Bernier dans Tahiti

Je ne sais pas si vous savez mais on a une nouvelle maladie vectorisée par le moustique, eh oui ! Le Zika. Avec la filariose lymphatique, la dengue et bientôt le chichikoun je sais plus quoi, ça commence à faire beaucoup et le Pays a décidé d'en venir aux produits chimiques. L'affaire commence à prendre des proportions visibles dans la presse locale mais elle est entendue. Il faut tuer du moustique à grande échelle mais pas question de frappe chirurgicale : le cri d'alarme des apiculteurs est poignant, ils ne craignent pas pour l'apocalypse promis en cas de mort des pollénisateurs, non non, ils craignent pour leur business, vu que partout ailleurs les ruchers sont infectés, sous entendu chez nous c'est encore bon mais il faudrait pas que çà change, le miel et l'exportation de reines ça rapporte gros si vous saviez

Et de rappeller qu'il est difficile de croire à une loi qui dirait "un homme sain dans un environnement pollué".

Un écosystème ilien est encore plus délicat à manier qu'un autre aux frontières plus diffuses, ou est-ce l'inverse ?

Il me semble que tout çà est une affaire de gros sous pour le vendeur de pesticides. Par nature il se soucie peu de ce qui vit.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5
annuaire des blogs gratuit