Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
opinionMinoritaire

Des pistes de lecture pour vous, pour moi une sorte de mémoire externe, publique celle-là, mais qui sait pour combien de temps...

Un peu de lecture avant de signer un traité transatlantique ?

Publié le 14 Mai 2014 par Djef Bernier in Blog à voir

La vie dans un tipi est bien meilleure. Il est toujours propre, chaud en hiver, frais en été, et facile à déplacer. L'homme blanc construit une grande maison, qui coûte beaucoup d'argent, ressemble à une grande cage, ne laisse pas entrer le soleil, et ne peut être déplacée; elle est toujours malsaine. Les Indiens et les animaux savent mieux vivre que l'homme blanc. Personne ne peut être en bonne santé sans avoir en permanence de l'air frais, du soleil, de la bonne eau. Si le Grand Esprit avait voulu que les hommes restassent à un endroit, il aurait fait le monde immobile; mais il a fait qu'il change toujours, afin que les oiseaux et les animaux puissent se déplacer et trouver toujours de l'herbe verte et des baies mures.

Ca me rapelle une phrase qui m'a fait beaucoup frémir : l'homme civilisé n'a plus nulle part où retourner.

Les hommes blancs annonçaient bien haut que leurs lois étaient faites pour tout le monde, mais il devint tout de suite clair que, tout en espérant nous les faire adopter, ils ne se gênaient pas pour les briser eux-mêmes.

Leurs sages nous conseillaient d'adopter leur religion mais nous découvrîmes vite qu'il en existant un grand nombre. Nous ne pouvions les comprendre, et deux hommes blancs étaient rarement d'accord sur celle qu'il fallait prendre. Cela nous gêna beaucoup jusqu'au jour où nous comprîmes que l'homme blanc ne prenait pas plus sa religion au sérieux que ses lois. Ils les gardait à portée de la main, comme des instruments, pour les employer à sa guise dans ses rapports avec les étrangers

Commenter cet article

NOURATIN 11/05/2014 19:43

Les Américains sont vraiment des descendants de salauds, de génocidaires pires que les Nazis, parce qu'ils ont réussi, eux. Seulement on ne le dit pas, à la limite on le dit un peu pour les noirs importés, qui, eux sont toujours là mais jamais pour les indiens. Pourtant ils étaient bien sympas, ces mecs et ces squaws.
Amitiés.

Djef Bernier 11/05/2014 20:30

Euh pardon, j'ai du mal à chiader mes coms. Tu as rappelé le fait au sujet des noirs américains se faisant snober par les noirs de souche. Les doigts qui démangent et courrent plus vite que mon ombre. Au plaisir de te lire

Djef Bernier 11/05/2014 20:28

Comme tu l'as bien rappelé, des descendants de sorcières qu'"on" a mis sur des bateaux au lieu d'échafauds et autres bûchers. As-tu vraiment mis les yeux dans la litté d'Orson ? A ce sujet le peuplement des amériques, je te "conseille" les chroniques d'Alvin le faiseur, c'est beau, ça se lit sans faim, mais au final, on est infoutus de rattrapper les conneries de nos grands anciens, et c'est toute la beauté du radeau. Autant dire comme toi !!

annuaire des blogs gratuit