Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
opinionMinoritaire

Des pistes de lecture pour vous, pour moi une sorte de mémoire externe, publique celle-là, mais qui sait pour combien de temps...

Le temps

Publié le 4 Mai 2014 par amoyquechault.over-blog.com

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Les années avaient passé et les projets, eux, n'avaient fait que vieillir. Ils avaient jauni avant de s'être concrétisés. La belle maison de pierre, perdue dans une campagne hors du monde, était un peu plus couverte de lierre, un peu plus délabrée, les enfants non nés avaient maintenant des faciès de vieillards, les cris s'étaient mués en râles et le poing tendu se faisait tremblotant. Les bourgeois et les salauds continuaient à régner, installés à la table pantagruélique d'un festin perpétuel nourri de leurs propres excréments. Peu de choses avaient bougé, à peine quelques détails. Quelques frémissements d'ego, quelques poussées d'adrénaline, quelques agitations, quelques essais maladroits toujours écrasés contre le mur de l'insignifiance. Peu de forces pour trop d'embûches. Chacun compte sur l'autre pour combler ses manques, mais sans rien donner en échange, bien sûr, par peur d'être volé, d'être dépouillé. A la limite, on veut bien prêter. Sur gages bien sûr. Le temps des calculs étouffe les dernières lueurs. Peu importe après tout puisque rien n'est jamais de notre faute... Nos majestés ont beau se ternir et se rabougrir, se transformer peu à peu en oripeaux de vieux acteurs déchus, elle restent gonflées de nos suffisances.

Sur le bassin des souvenirs coulent les petits bateaux de bois de l'espoir...

Commenter cet article

NOURATIN 05/05/2014 17:55

Beau texte. Pas très revigorant mais on ne peut pas tout avoir.

Djef Bernier 05/05/2014 18:12

C'est bien la première fois que je clique sur Repost. Les métaphores marines et les preuves d'insignifiances à mon corps défendant j'adore.

annuaire des blogs gratuit