Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
opinionMinoritaire

Des pistes de lecture pour vous, pour moi une sorte de mémoire externe, publique celle-là, mais qui sait pour combien de temps...

Je suis tombé par terre c’est la faute à Voltaire

Publié le 13 Avril 2014 par Djef Bernier in opinion

Quand je me trouve à regarder volontairement la télévision, elle me parle à nouveau et m’impose des tranversalités évidentes, comme on ne se refait pas et qu’elle a été le plus actif de mes précepteurs, par beaucoup de côtés je lui garde rancune.

Désormais sur cet écran je me branche en priorité sur le canal qui auditionne les puissants hommes politiques. Parce qu’on ne sait jamais, Public Sénat et les infos, deux belles séries françaises.

Mon bon ami cher lecteur si vous me suivez jusqu’au bout de ce billet vous verrez que je n’éprouve pas remord de me repaître de leurs difficultés pour ne pas dire ce que leur hôte, cet aiguilleur aiguillon, veut leur faire dire.

Qu’avons-nous au menu, assurément rien qui ne puisse attendre demain pour réagir, m’enfin j’ai là un truc sorti de la dépêche de Tahiti, infusé de trois jours, une affaire Fidjienne qui m’a fait penser que je ne me trompe sûrement pas de beaucoup sur ce que signifie l’île comme lieu d’expérimentations idéal, en ingénierie sociale mais pas que ! Il est si facile que tout y passe que nous avons de temps en temps le sentiment qu'on ne s'occupe guère de nous...

On ne perd rien pour attendre.

C’est au sujet de la liberté d’expression. Face à la puissance des moyens de se rendre visible au plus grand nombre le débat n’est plus qu’un dialogue de sourds concernant ce qu'il faut ou non permettre à la Toile, parce que ça s’active en bon ordre sur le petit écran pour commencer ; faible avec les forts et fort avec les faibles, d’une main on vous donne à manger et de l’autre on tire la couverture, patiemment... Ce qui rend un projet implacable c’est encore et toujours de mêler les enjeux, et sauter avec aplomb de l’un à l’autre en cherchant des voix prêtes à s(l)‘élever.

Avant de décider si tout ce que j’ai assemblé sur la nomination des secrétaires d’Etat vaut note supplémentaire au concert, je vous livre donc cet article signé Radio Australie, ces informations qui tendent à illustrer qu’il faut se hâter d’écrire.

Si la parole a été vraiment donnée à l’homme pour déguiser sa pensée, qu’en est-il de l’écrit et du retour d'icelle via la vidéo ?.

J’ai lu l’article sujet du présent texte plusieurs fois, aussi j’allège pour coller au sacro-saint format court trop peu souvent convié ici. Bon le titre est assez vague au final :

Le discours raciste d’un chef coutumier.

 

Par contre çà commence fort. Fidji TV est sous le coup d’une procédure pour diffusion de propos racistes, le mardi. Une mise en garde, j’imagine que c’était tout au plus une diatribe, contre Frank Bainimarama lors d’un meeting public, oulala sous l’oeil des cameras (on sent venir le bouc émissaire non ?)!

 

Le CSA de là-bas indique qu’elle est mise en cause pour avoir diffusé un discours raciste sans commentaire ni contradiction. Aaaaahhh, si en plus ce pouvait être simultané que nous serions intelligents et que de temps gagné (opinion minoritaire).

 

La photo du papier sur ce sujet est la capture d’écran montrant un type dont le bandeau d’identité bleu océan, et illisible, masque une traduction anglaise en blanc sur noir. Jamais assez de place pour témoigner de tout sur tout, il faut trancher, trouver une sorte de produit servile dans le travers de l’écrit et de ce qui l’agence au rang de diététique nutritionnelle,... c’est pas toujours simple vous imaginez bien ! Cela dit il faut bien mettre au moins un propos du chef entre guillemets.

 

«Même si nous vivons côte à côte depuis longtemps, il est impossible de mélanger l’eau et le kérosène».

 

Figurez-vous que Frank aura le mercredi droit à diffuser sa mise au point sur la chaîne Fidji TV, on connaît çà le droit de réponse, mais bon là c’est une info, pour le président, général par surcroît, personne ne s’étonnera de cette action sous le régime de la comparution immédiate. La chaîne devrait être contrainte de s’excuser auprès des téléspectateurs, je ne sais pas si c’est une info mais je relaye, pourquoi s’abstenir.

 

Bien évidemment si je veux savoir ce qu'il y a de répréhensible à ne pas vouloir mettre de l'eau dans la soute à carburant de leurs avions va me falloir attendre une nouvelle édition, voire creuser personnellement. Parce que vous le croyez ou non le fond de l'article c'est cette citation ; manquerait plus qu'on doive relayer des propos racistes et s'en faire les porte voix, voyez-vous, dans cette affaire pas de présomption d'innocence qui tienne...

 

Pour suite, dans la phrase qui aborde les sanctions financières encourues par le diffuseur, on nous apprend discrètement que c’est une télévision privée.

 

Le jeudi le CSA de là-bas indique que ce discours a été une incitation à la haine raciale. Qu’il est temps pour le gouvernement de décider si oui ou non il intente des poursuites judiciaires à l’encontre de ce chef (ce ce veut dire qu’il doit y en avoir d’autres soyons prêts).

 

Il indique également qu’il va intensifier sa surveillance des médias à l’approche, le 17 septembre..., des prochaines élections démocratiques, exigeant d’emblée ce me semble une traduction de tous les discours diffusés en fidjien. A la télévision allant sans dire. Dommage qu’il n’ait pas dit proférés dans l’espace public.

Il faudra bien un jour tester les débats électoraux et contradictoires, à la fois publiques et mixtes, pour une meilleure lisibilité de la quantité et de la qualité des divergences de chacun par rapport aux autres...

 

Tout çà serait bien à sa place, emballage légumes, pipi de chat dans le fond d’une litière, sans un dernier paragraphe, de toute beauté ; non pas une information, mais ça m’a frappé comme trop peu souvent, une analyse minorante pas dénuée d’information.

Quoiqu’il en soit, quoiqu’il en soit, mieux vaut lire çà qu’être analphabète :

 

«Autre mesure (de leur CSA, nom de code Mida), qui semble déconnectée de l’affaire de ce discours raciste (définitivement une analyse) : la Mida rend obligatoire l’enregistrement de tous les journalistes indépendants, leur imposant de déclarer pour quels médias ils travaillent - sous pseudo ou pas. Les journalistes indépendants qui sont les correspondants de médias étrangers à Fidji et dont le travail est diffusé à l’étranger, doivent-ils eux aussi s’inscrire ? C’est aux avocats de trouver la réponse».

 

La pertinence des infos venues de Fidji et qui se veulent diffusées à l’étranger ? Voilà voila,  au boulot les avocats...

 

Au moins cet article n’aura pas provoqué trop de remous dans nos ménages hypnotisés par le changement en phase 2 ; j’en profite quand même pour vous dire que le nouveau spectacle de Dieudonné qui s’appelle incitation à la haine raciale est ce qui moi sur le sujet me projette dans la durée, les élections j'ai juré il y a vingt ans que je n'y toucherai pas, ça et les loteries diverses et de plus en plus variées, c'est dire si j'ai foi.

 

Pour le reste je crains qu’il faille trouver autre chose pour alimenter les appétits de l’opinion publique.

Combien sommes-nous à préparer à ce gouvernement et le suivant une suite ininterrompue de désastres électoraux pour leur faire sentir le poids de nos incertitudes ? Causez, causez, z'avez de belles cravates, partez en campagne ça vous change des ors mais sachez qu’il risque de n’en pas rester grand chose. Si ce n'est ce qui occupe l'esprit de ceux qui bossent dans le nucléaire nippon.

 

Sachant ce que je sais sur les moulins qui tournent trop vite, j’ai le sentiment après avoir suivi une seule émission info débat sur LCP (c’est quand même fabuleux je vous l’accorde) que non, vraiment, la situation n’est pas perdue pour tout le monde, il y a des îles plus éloignées que d’autres.

 

Avant d’en terminer je dois dire, que je vous dise, la valse des noms j’adore çà: Rossignol à la famille, Equerre au budget. Désir aux affaires européennes... M. Fillon a beau jeu de rappeler que ce qui est symbolique, en l’occurence les mesures annoncées lors de son discours de PolGen par M. le premier ministre, n’aura pas d’influence positive sur la situation de quelque bord qu’on la regarde. Si beau jeu que je paraphrase. Quand on en vient à dire çà des symboles... Au mieux un foutage de gueule, au pire une incantation maléfique.

 

Promotion Voltaire

 

Or donc et par ensuite j’ai écouté Dupont-Aignant face à un député PS nommé Germain, un du camp des perdants la rose au poing qui fait même pas mal, un des rebelles cependant j'apprends en même temps qu'il a de sacrément gros yeux écarquillés que lui et une dizaine d'autres ont dit en ne pas votant confiance, que la confiance, figurez-vous ça ne se gagne pas en faisant se lever des bras, fût-on nombreux, et qu’ils attendent plutôt de voir.

 

C’est clair que tout le monde joue sa partition, en craignant le pire pour le 1er mai, la fête du travail... ; c’est qu’ils savent bien que leurs peuples attendent les beaux jours pour sortir le nez de leurs boîtes et prendre un bol d’air. Comme toujours les grands villes feront des heureux, et des envieux, les raisons de mettre un masque commencent à devenir nombreuses.

Sauf accident ce va être un scrutin qui va compliquer bien des lendemains. Le peuple est divisé de longue date et a peu d’outils, il n'y a pas de raison de craindre un Tsunami populaire et nauséabond. Mais vous savez ce qu’il en est quand on n’a qu’un marteau, n’est-ce pas ?

Du débat en veux-tu ? En voilà !

 

Un type distributeur de parole, qui a une tête de présentateur à Stade 2, fatigue ses invités, des petites questions, des reportages, des réactions, des oppositions, l’homme est là pour faire dire ce qu’il veut entendre. Allez savoir pourquoi cela lui tient tant à coeur, il s’en congratule ouvertement quand il y parvient, distribue même un bon point quand ce n’est pas trop difficile... Exténués les éditorialistes, mais plus encore les hommes politiques du moment doivent enterrer la langue de bois et lâcher du beau texte. Ces bons connaisseurs du dessous de la planification assis là ont terminé par nous assurer que c’est effectivement un gouvernement de combat, rigoureux et professionnel (!!), en ordre pour 2017 plus que contre la dette. Je ne vous parlerai pas de régions, c'est pas pour demain mais j'avoue qu'à la suite de la mouette joviale j'ai apprécié l'ironie à cette adresse http://lord-baudricourt.over-blog.com/.

 

En une demi heure de petit écran j’ai eu des billes pour comprendre qu’Hollande a finalement retrouvé les manettes de Mitterrand. Le temps de se familiariser depuis sa sphère où le temps n’existe pas et nous devrions enfin le sentir ce changement. 

 

Je fais alors comme tout le monde, j’attends, serrés contre moi les propos de Claude Bartolone qui a réussi à évoquer le sentiment de NO FUTURE du peuple français, et qui a fait un beau lapsus sur le rassemblement des forces de gauche qui vont beaucoup voter, il a dit «à la fin», au lieu de «afin» ; ça a un peu cassé son groove mais pas trop sur deux trois minutes, et puis il a dû gamberger... Il y a les lapsus qui font rire, et puis il y a ceux qui accusent

 

Sa confiance de grand homme de perchoir et de médias en a été atteinte si bien qu'il a ensuite lâché quelques approximations articulatoires que j’ai retenues sans noter, signe extérieur qu’il est à point pour parler vrai et livrer sa Vision.

Aurait-il préféré de ne pas dire qu’il travaille à ne pas subir ce que Lionel Jospin a subit en 2002 ? C’est mon avis.

 

Voilà voila, attendons, pensons ce faisant qu’après la guerre le problème c’est le toujours le vainqueur qui croit détenir la preuve que la guerre est la bonne manière de savoir qui est légitime et décide, enfin seul.

 

Commenter cet article

NOURATIN 15/04/2014 16:13

Tout cela n'est, en réalité, que foutaise. La démocratie fait la roue comme un paon devant sa belle et en même temps, nos socialistes nous installent en loucedé une jolie petite dictature bien emballée dans du papier-cadeau. Bien sûr, Hollande n'a qu'un seul souci, sa réélection, et là, c'est pour le coup que ce sera difficile, comme il dit si souvent mais difficile ne signifie pas impossible, il y tient, le mec, à sa légitimité!
Amitiés.

Djef Bernier 15/04/2014 22:57

C'est y pas qu'on s'est tous bien fourrés les doigts dans tous les yeux mince, t'as vu comme ils y vont avec la réduction du mille feuille ? Ca s'agite en Picardie qui se demande, et les normandie basse et haute ; on dirait qu'on est pas foutus là, ils veulent pas attendre 2021, in-cro-yable !!Au plaisir de te lire

annuaire des blogs gratuit