Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
opinionMinoritaire

Des pistes de lecture pour vous, pour moi une sorte de mémoire externe, publique celle-là, mais qui sait pour combien de temps...

Le journal du Paradis artificiel, la guerre n'est pas déclarée officiellement

Publié le 12 Mars 2014 par Djef Bernier in revue de presse, Tahiti

Par une sorte d'obligation de lecture et de réflexion sur la pertinence d'une voix nouvelle dans un concert déjà bien dense, j'ai pris le pli de vous parler de ce Pays, prononcer Not'péi, en relatant quelques mouvements lecto-visuels de sa presse quotidienne ; des deux quotidiens, flemme de les citer face à l'ampleur du papier sous mes doigts, j'ai jusque-là opté pour celui qui met le moins d'images mais une brève infidélité a permis que je puisse vous dire tout de suite que le détail des agressions que les forces de l'ordre, allons-y pour ceux-là, la police et la gendarmerie ont eu à se coltiner jusqu'en comparution immédiate y est plus abondamment traîté, et pas en pure perte, vraiment dans quelle île vit-on !

Mais disons qu'on ne va pas y passer la journée tout cela ne fait que commencer.

Le nerf de la guerre qui ne se boit pas tout d'abord, une belle couverture, la défisc du logement social est menacée. Puis ceux qui disent qu'à Tahiti il n'y a pas d'impôts sur le revenu mentent comme des propadentistes et en profitent pour ne pas dire tout ce qui fait de cet endroît sale, mais plein de lagons, l'enfer du business plan maker qui se respecte un tantinet, soit peu.

Afin de ne pas effrayer d'oisistrose les volatils cliqueurs que vous êtes (et moi don !), et même s'il n'est point besoin d'espérer pour entreprendre, lisez d'un coup sec un nouvel acte d'expression populaire sur le répondeur de Radio1, intimant vous allez voir de ne pas trop s'en faire pour l'avenir

Mon bon ami, cher lecteur, attention les yeux. Il n'y a pas plus de hasard qu'on voudrait en voir ce message est le premier en haut à gauche de l'encadré.

Bonjour, pourquoi les gens râlent, alors qu'ici, il fait beau, il pleut ? On se demande pourquoi ils ont envie de râler contre telle ou telle personnes. Ca suffit les bobards, on vit bien !

"au delà des mots porte bien son nom, le répondeur de Radio 1"

"Allô, je voudrais dire que..."

L'heure est si grave que je vais vite faire le tour de cet encadré gris 30%. Y'a un gars qui s'offusque qu'on puisse dire à la télé qu'il n'y a pas de marées en Polynésie vu que lui il peut tantôt pêcher dans les failles de son récif tantôt y jeter le filet. Un qui s'offusque qu'il n'y ait pas de numéro d'arrêté du conseil des ministres en bas du calendrier des vacances scolaires. Un qui a décidé de dire qu'il va boycotter un centre commercial comme les places pour handicapés sont squattées par des valides. celui-là est bien il mérite sa ligne parce qu'il précise qu'il n'est pas handicapé mais que (comme tout le monde) il pourrait bien le devenir. Un qui se moque des histoires de tramway qu'on a ressorti pour égailler le volet transport pour la campagne pour les municipales ; faut dire que les enfants écrasés en attendant le bus (phénomène valant un blog a lui tout seul) et la promesse d'abris c'est un sujet vite tari.

Non mon préféré, le seul à même de clore ce passage obligé sur l'édifiaâante expression du peuple, celui qui mérite la palme de la décoche c'est celui qui cite enfin Stromae, on a failli attendre.

Une précision cependant, la cible, M. Jamet nouveau maire d'une ville ancien fief d'un gars connu sous le pseudo Shérif. Et puis une autre si besoin en est, l'insulte reste dans le cadre de la bataille pour le siège de maire. Quant on connaît l'expression mille feuille administratif et qu'on n'ose pas trop s'en approcher ici c'est entre le lyophilisé et le concentré sucré, le suffrage est ici affaire de tee-shirts et de contre parties (virtuelles mais bon) ce n'est plus vivre caché qui puisse garantir le bonheur par chez nous itou, mais vivre aveugle, voire analphabète pour les plus courageux.

En bouquet final de ce rapport de l'activité radio je me permets de rajouter du texte entre parenthèses, dans le seul but de hausser son niveau informatif et sa truculence

M. Jamet c'est avec un grand intérêt (et quelques autres moins intéressés mais néanmoins captifs de notre cher grand écran enfin plat et DB surround, je vous laisse deviner le sigle) votre intervention sur Polynésie 1ère au journal de jeudi soir. Si quelque fois des élus, lors d'interviews, font formidables (comptez pas sur moi pour donner des noms, j'appelle juste pour t'insulter, et m'affirmer consommateur averti) vous -pour citer Stromae- je vous ai trouvé fort minable."

Encore lui...

Je vous ai écrit que je terminais sur ce monsieur (comment croire que ce puisse être une femme, étrange !). Eh bien j'ai menti en quelque sorte, la spontanéité du discours écrit voilà bien quelque chose de nouveau qui ne valais pas la peine qu'on abatte trop d'arbres mais voilà les temps n'ont cessé de changer, et nous de se laisser submerger.

Je suis devant ce condensé de mes concitoyens et je lis sur ma presse à usage des têtes de linottes, un nouvel Opus du gars qui appelle le répondeur parce qu'il veut répondre. Quand je vais enfin tourner la page je vais avoir le gros titre Fukushima trois ans plus tard...

Je voudrais répondre à celui qui confond les Chinois avec les Japonais (merde j'ai raté çà, tant pis ce ne devrait pas être la dernière fois que je manque à ce point une occasion de sourire face à la mer de vous savez quel infini). Fukushima c'est au Japon, et les Chinois (j'aime la majuscule, au moins là notre messager ne peut pas être mis en cause au registre de l'Idolâtrie mandarine) n'ont rien à voir avec la catastrophe nucléaire qui nous est tombée sur la tête et qui est en train de polluer tout le Pacifique. Mais je lui conseille l'aller voir son copain Oldam, parce qu'au lieu d'attaquer Moruroa et les retombées nucléaires, il ferait mieux d'attaquer les Japonais, de les assigner avec un tribunal international pour pollution totale de l'océan Pacifique.

Eh oui... pas bête effectivement

Autant en emporte le vent...

Figurez-vous que l'or vert pollue l'atmosphère et la terre selon le sens du vent. La cohérence a le mérite de désamorcer le cynisme. Avant de leur proposer directement au répondeur des sujets d'article sachez qu'au sujet des japonais, puisqu'il semble que ça nous intéresse nous avons un entretien que je vous résume fort volontiers, on est tous sous la même menace.

Il faut que nous montrions que nous avançons

Un gars qui craint pas qu'on lise le blog éponyme de la catastrophe

En résumé c'est on est forcé de continuer le nucléaire sinon nos centrales thermiques vont grave trop polluer et même peut-être casser sous l'effet de surcharge. Je vous passe l'effort de fabrication de contenants pour toute l'eau irradiée. Concernant les possibilités de décontamination il faut chercher l'ambition et les progrèsdu côté d'un sigle qui me rappelle mon excellent lycée : ALPS. Pas le temps, là c'est la guerre et Akira gère le truc.

Cette sentence que je m'apprête à vous citer est belle et paye à elle seule l'effort de lecture jusqu'au bout de l'encadré.

Je m'incline à plat ventre devant le fantastique lancement de cette mise en prospective. Bouteille à la mer pour moi qui n'y entends que mon pti pré carré...

Par ailleurs nous avons besoin de robots pour le démamtèlement des réacteurs où le combustible a fondu, c'est absolument indispensable.

Akira ONO directeur de Tepco

Avec un prénom pareil on se demande pas ce qu'il vient faire dans le débat, j'ai relevé pour vous une idée. Je vous l'accorde volontiers elle est née d'une lecture un peu particulière, un bel entretien. Le journaliste connaît son métier

Quels sont selon vous les plus importans progrès accomplis ?

(je ne sais quel miracle de précision on peut attendre d'une traduction) ... Nous avons vérifié que les bâtiments pouvaient résister à un séisme de grande ampleur, mais ce qui nous inquiète le plus ce sont les risques de tsunami et de tornade, nous devons prendre des mesures et nous préparer au pire pour l'éviter.

J'ai juste un coup d'oeil à jeter sur la gauche pour savoir qu'il y avait tout un tas de nationalités dans Boeing aux ailes microfêlées et qui a disparu.... Tout un tas de chiffres entre 239, trois et deux. Et l'impayable chute et dernière virgule, mais également des Russes et des Ukrainiens. Bon y'a qu'un seul point.

Pardonnez moi, je m'en vais jardiner pour décanter tout çà. Je vous laisse avec cette magnifique image de la centrale ambulante qui pourra se monter sur ses jambes de goldorak pour éviter les tsunamis et les tornades qui voudraient à l'avenir polluer encore plus notre planète. Et même se promener chez les Chinois qui sait

Au plaisir de vous lire

Prochain épisode, éclairage sur ce qui à mon sens provoque ces rixes entre drogués et forces de l'ordre

Commenter cet article

Djef Bernier 13/03/2014 18:30

Question nucléaire, en passant par le blog de Fukushima, j'ai atterri sur la venue en France de l'homme qui vit là-bas, un super commentaire à la clé expliquant la bêtise de confondre tout et n'importe quoi quand on parle de Bq de mSV, et d'ingestion... Pour finir sur une émission de radio sur ce que j'appellerais bien les irradiés de Narbonne. Dire que le directeur de Tepco s'appelle Akira, voilà qui m'a bien impressionné, tout l'empire du Divin dans le détail. Au plaisir de te lire

NOURATIN 13/03/2014 17:26

Oulala, ça foisonne, dites donc! Je reste toujours sur mon impression qu'à Tahiti, somme toute, on rigole bien, tout en me disant in petto que question nucléaire c'est moins la joie.
Soyons justes, ces saligauds de Japonais sont allés construire des centrales nucléaires en bord de mer dans un pays de très haute sismicité, sujet depuis toujours à de violents tsunamis. On devrait leur couper les roustons pour ça, non? Au moins...
Amitiés.

annuaire des blogs gratuit