Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
opinionMinoritaire

Des pistes de lecture pour vous, pour moi une sorte de mémoire externe, publique celle-là, mais qui sait pour combien de temps...

C'est quoi déjà le principe de précaution ?

Publié le 17 Janvier 2014 par Djef Bernier in Tahiti

Je ne sais pas si vous savez mais on a une nouvelle maladie vectorisée par le moustique, eh oui ! Le Zika. Avec la filariose lymphatique, la dengue et bientôt le chichikoun je sais plus quoi, ça commence à faire beaucoup et le Pays a décidé d'en venir aux produits chimiques. L'affaire commence à prendre des proportions visibles dans la presse locale mais elle est entendue. Il faut tuer du moustique à grande échelle mais pas question de frappe chirurgicale : le cri d'alarme des apiculteurs est poignant, ils ne craignent pas pour l'apocalypse promis en cas de mort des pollénisateurs, non non, ils craignent pour leur business, vu que partout ailleurs les ruchers sont infectés, sous entendu chez nous c'est encore bon mais il faudrait pas que çà change, le miel et l'exportation de reines ça rapporte gros si vous saviez

Et de rappeller qu'il est difficile de croire à une loi qui dirait "un homme sain dans un environnement pollué".

Un écosystème ilien est encore plus délicat à manier qu'un autre aux frontières plus diffuses, ou est-ce l'inverse ?

Il me semble que tout çà est une affaire de gros sous pour le vendeur de pesticides. Par nature il se soucie peu de ce qui vit.

Il a mille et une fois raison. Pourquoi ne pas promouvoir l'usage de moustiquaires qui ne finiraient pas en filet de pêche...? La réponse est simple, peu importe tant que tu achètes des produits.

Si tous les six mois, le moustique améliorant son offre de maladies, il prend à nos bons politiciens de voter la guerre chimique l'action publique va continuer tranquillement de faire plus de mal que de bien.

Nous goûterons plus tard les effets de l'accumulation et des mélanges.

Un jardinier avait été mandaté pour traîter le jardin, quoi de plus normal je lui demande s'il faut écarter le chien pendant la pulvérisation (j'avais en fait prévu de m'écarter aussi) et il me répondit, comme si j'étais le pire des abrutis (mais j'habite là il se contient):

~ C'est pour les moustiques, pas pour les chiens !

J'me rappelle pas ce que j'ai répondu mais je vous le dis ce gars là en était pas à sa première pulvérisation et n'avait bien évidemment pas besoin de masque à gaz...

Commenter cet article
annuaire des blogs gratuit